mardi 21 mai 2024

VISITE DE L'EXPOSITION ANNA BOCH Á PONT-AVEN

 Mercredi 15 mai, une douzaine d'entre nous avions rendez-vous au musée de Pont-Aven pour profiter, en cette après-midi au temps capricieux, d'une visite guidée commentée de l'exposition : "Anna Boch, un voyage impressionniste". 

 

Les adhérents présents, en compagnie de quelques membres du bureau de l'association

Emmenés par une jeune conférencière, possédant parfaitement son sujet, celle-ci nous a conduits au travers des différentes salles de cette exposition temporaire qui arrive à son terme dans quelques jours.

 

La guide-conférencière en pleine explication...

C'est une programmation résolument tournée vers la production des femmes artistes que mène depuis quelque temps le musée puisque, après l'exposition consacrée aux "Artistes voyageuses, appel du lointain", voici celle dédiée à Anna Boch, et qui sera directement suivie, à partir du 22 juin prochain, par "Femmes chez les Nabis, de fil en aiguille".

 



Anna Boch (1848-1936) était originaire de Belgique, issue d'une famille très aisée puisque à la tête des faïenceries bien connues Villeroy et Boch. Elle s'est d'ailleurs essayée à plusieurs reprises à la peinture sur ce type de support.

 

Une reproduction du portrait d'Anna Boch par Théo van Rysselberghe

Passionnée par tout ce qui touche aux arts en général, elle était à la fois peintre mais aussi musicienne et férue d'architecture. Elle réunissait ainsi régulièrement dans son salon écrivains, peintres, musiciens  parmi ses amis ou connaissances. Elle est un temps proche de Signac, Seurat et Théo van Rysselberghe et, sous leur influence, s'essaiera au pointillisme.

 


 

Femme éprise de liberté, elle a très tôt voyagé, souvent en voiture, conduite par son chauffeur personnel et elle a parcouru entre autres le sud de la France et ses paysages inondés de soleil, mais aussi la Bretagne. Elle adopte un style "néo-impressionniste" avec une grande importance donnée au travail sur la lumière. Après un premier séjour à Bénodet et Quimper, elle visite en 1912 Dinan, Saint-Brieuc, Perros-Guirrec... etc...


La salle des toiles "bretonnes" avec, ici, un très grand format...

Son frère, Eugène Boch, fait la connaissance près d'Arles de Vincent van Gogh qui réalise son portrait (prêté exceptionnellement par le musée d'Orsay). Mais c'est aussi l'ami d'Émile Bernard qui réalisera également plusieurs portraits d'Eugène.


Le portrait d'Eugène Boch, frère d'Anna, par Vincent van Gogh

Anna va acheter, avec son frère, plusieurs toiles de Gauguin en 1890 mais possède également des œuvres d'Henry Moret. Amie de Victor Horta, elle meuble son intérieur avec du mobilier de style Art nouveau, comme on peut le voir dans la reconstitution de son salon réalisée dans l'exposition. Au mur, une vue de Groix, de Moret, qui lui appartenait...


La reconstitution du salon d'Anna avec, au mur, le tableau d'Henry Moret

Après une heure de visite, nous voici dans la dernière salle. On aperçoit au fond, à droite, une toile lumineuse de Maurice Denis qui faisait partie de la collection du frère et la sœur. Un projet de décor du hall d'entrée de sa nouvelle maison par l'artiste ne verra pas le jour...


Chacun a pu ensuite parcourir à nouveau les différentes salles de l'exposition pour s'attarder devant telle ou telle œuvre, ou bien passer un moment à déambuler dans le parcours de l'exposition permanente, que l'on revoit toujours avec plaisir. Enfin certains d'entre nous ont terminé l'après-midi en terrasse, autour d'une boisson, au café situé juste devant l'entrée du musée, l'occasion d'échanger quelques impressions et, pour les membres du bureau, de mieux faire connaissance avec quelques adhérents. Moment fort sympathique et agréable, interrompu soudain par une averse !...

 

 

dimanche 14 avril 2024

LE MUSÉE A RÉOUVERT SES PORTES POUR SIX MOIS !...

     C'est ce samedi 6 avril 2024 que le musée du Faouët vient de réouvrir ses portes pour une toute nouvelle exposition consacrée à l'artiste Ernest Guérin

 

Ce que l'on nomme, dans le jargon du métier, le "bandeau-signature" de l'exposition

    Cette exposition s'intitule : "Ernest Guérin (1887-1952) peintre et enlumineur breton (une collection privée)"

    Voici une sélection de quelques photos prises, alors que les salles étaient encore totalement désertes, en milieu d'après-midi de ce samedi.  Elle a pour but de vous promener au travers des œuvres du peintre, déambulation de salle en salle, afin que vous puissiez vous rendre compte de l'atmosphère de chacune d'elle, de l'impression d'ensemble et de vous donner envie d'en savoir plus en venant au musée.

 

Une vue générale de la salle de l'ancienne chapelle


    C'est volontairement que nous n'avons pas sélectionné de clichés se focalisant individuellement sur telle ou telle œuvre, afin de ne pas  trop en montrer et vous laisser la surprise de la découverte.

 

Deux séries de miniatures de l'artiste, protégées par une vitre en plexiglass, sur les murs de la chapelle.

     Les œuvres sur papier, essentiellement des aquarelles et des gouaches, qui constituent la quasi-totalité des œuvres présentées, étant très sensibles à la lumière - et en particulier au soleil - les vitraux ont été occultés par de grande toiles grises, plongeant l'ancienne chapelle dans une demi pénombre. L'éclairage des tableaux n'en est que plus important et confère à cette salle une atmosphère différente de celle que l'on connait habituellement.

 



Un ensemble de cinq aquarelles, essentiellement des paysages bretons.


    Le musée a fait appel à un scénographe (Éric Morin à Rennes) pour la "mise en scène" des œuvres, leur placement, leur agencement, mais aussi pour le choix des couleurs des cimaises - un élément très important - : gris et gris-bleu pour l'ancienne chapelle...



    et une teinte "miel" pour la salle de l'étage qui renferme les joyaux de l'exposition...


Une vue d'ensemble de la salle de l'étage au sortir de l'escalier....

    C'est à dire l'ensemble des cinq grands triptyques représentant des scènes de pardons bretons : splendide !


Les cinq grands triptyques qui représentent divers pardons en Bretagne

    Dès l'entrée dans la salle, on ne voit qu'eux !... ils aimantent littéralement le regard. Mais ne négligez cependant pas ceux, de plus petit format, mais tout aussi intéressants, se trouvant sur le mur de gauche... l'un d'entre eux représente le site de Sainte Barbe dans une vue quasi panoramique.


Les triptyques de format plus modeste dont celui représentant Sainte Barbe au Faouët

Une vue de la chapelle prise sur le palier de l'étage...

 

Dans la structure se trouvant dans la chapelle quelques portraits féminins, peu nombreux dans l’œuvre du peintre



Quelques petits paysages, véritables miniatures !

    N'oubliez pas non plus d'aller voir, à droite de la première salle, celle consacrée aux enluminures, où vous pourrez vous rendre compte de la finesse et de la minutie du travail de Guérin, à la manière des  manuscrits et des "livres d'heures" du Moyen-âge. Il excelle dans l'utilisation des fioritures et des entrelacs accompagnant traditionnellement les scènes reproduites par les moines copistes.

    Vous avez jusqu'au 6 octobre prochain pour venir admirer les quelques 150 œuvres de cet artiste, en marge de tous les courants picturaux de son époque. Cet ensemble, très complet donne une bonne idée, globale et  précise de sa production puisqu'elle aborde tous les thèmes qui ont été traités par le peintre.

    Bonne visite. Viendront, en complément de ce parcours à découvrir, deux conférences, l'une lors des journées du Patrimoine donnée par le collectionneur, prêteur de l'ensemble des œuvres exposées, l'autre animée par un membre de notre association. Celle-ci aura lieu le dimanche 21 juillet à 15 heures dans la salle de conférences du musée. Elle vous permettra d'en savoir un peu plus sur la vie et l'oeuvre d'Ernest Guérin, par une approche biographique mais aussi grâce à un diaporama d'une sélection de tableaux de l'exposition ou d’œuvres non présentées, permettant de mieux cerner sa façon de travailler, sa technique et ses thèmes de prédilection.

    Dans la seconde salle de l'étage, dans laquelle la directrice du musée a rassemblé quelques œuvres de la collection permanente, vous pourrez voir, dans une vitrine,  deux des tableaux achetés en 2023 par notre association pour en faire don au musée.  Avec en particulier une aquarelle de Victor Robic, maire et initiateur de la collection du futur musée, à l'aube de la Première Guerre mondiale. Tout un symbole.... Un grand merci à tous nos adhérents qui ont permis ces achats.


mardi 9 avril 2024

VERNISSAGE DE L'EXPOSITION ERNEST GUÉRIN - 5 AVRIL 2024

 Vendredi 5 avril, à 18 heures, avait lieu le vernissage de la nouvelle exposition temporaire au musée du Faouët : "Ernest Guérin (1887-1952), peintre et enlumineur breton" (une collection particulière).

 

M. Christian Faivret, maire du Faouët, inaugure, au pupitre, l'exposition Ernest Guérin

C'est dans une atmosphère plus tamisée qu'à l'ordinaire, presque dans une semi-pénombre, qu'un nombreux public s'est réuni dans l'ancienne chapelle du musée. En effet les vitraux ont, pour l'occasion, été occultés par de grandes toiles grises, les aquarelles sur papier, qui représentent la quasi totalité des œuvres présentées étant relativement fragiles car sensibles à la lumière. Elles doivent donc être protégées. (les photos reproduites ont été retravaillées pour les éclaicir, leur qualité étant aussi réduite par la lumière parasite de l'éclairage du pupitre qui s'est avéré nécessaire pour la lecture !...)

 

Anne Le Roux-Le Pimpec, directrice du musée, présente l'exposition au public présent

Se sont succédé(e)s au pupitre, pour les traditionnelles interventions lors de cette inauguration, Christian Faivret, maire du Faouët, Anne Le Roux-Le Pimpec, directrice du musée, Jean-Paul Eyraud, prêteur de l'ensemble de la collection exposée, Christian Bellec, président de l'association des amis du musée, Renée Courtel, présidente de Roi Morvan Communauté, Dominique Le Niniven, vice-président du Conseil Départemental du Morbihan et enfin Muriel Jourda, sénatrice du Morbihan. 

 

Christian Bellec, président de l'association des amis du musée au pupitre, lors de son intervention

 Chacun des visiteurs invités a pu découvrir les 150 œuvres présentées dans cette exposition - parmi lesquelles de véritables miniatures - dont les différents intervenants se sont accordés à vanter les mérites. Une nouvelle fois c'est une superbe exposition que présente la municipalité du Faouët et que l'on doit au travail remarquable de toute l'équipe du musée. Sa directrice, bien sûr, mais aussi Marilyn Le Mentec, chargée de communication et Bérengère Guillou, médiatrice culturelle, secondées pour les aspects techniques, accrochage des œuvres et éclairage, entre autres, par une équipe passée maîtresse dans ce travail qui doit être soigné, précis et méticuleux, membres du service technique des employés municipaux.

 

M. Dominique le Niniven, vice-président du Conseil départemental du Morbihan

Après cette succession de discours, le public présent a pu se restaurer et échanger ses impressions autour d'un "pot de l'amitié" qui avait lieu dans l'ancien cloître du couvent des Ursulines. 

L'exposition qui a débuté le lendemain de cette inauguration, soit le samedi 6 avril, se déroulera jusqu'au 6 octobre prochain. L'association des amis du musée souhaite une très agréable visite à tous les visiteurs de cette nouvelle exposition temporaire qui, encore une fois, par sa qualité, fait honneur à la réputation du musée et à la commune. 

 

Mme Muriel Jourda, sénatrice du Morbihan, s'adresse au public réuni dans l'ancienne chapelle du musée


samedi 23 mars 2024

À DEUX SEMAINES DE LA RÉOUVERTURE DU MUSÉE...

 Dans deux semaines, le musée du Faouët rouvre ses portes avec une exposition consacrée à :  

ERNEST GUÉRIN

(1887- 1952)

Peintre et enlumineur breton 

    En avant-première, voici l'affiche de cette exposition qui se déroulera du 6 avril au 6 octobre prochains.


 

    Et pour apporter quelques précisions sur son contenu, quoi de mieux que le texte de la quatrième de couverture du catalogue de 96 pages que vous pourrez acquérir au musée dès l'ouverture de l'exposition le samedi 6 avril ?...

" La collection présentée offre un voyage au pays du peintre Ernest Guérin, dont l'art tout entier est consacré à la Bretagne. Passionné par l'époque médiévale, il y puise son inspiration pour ses enluminures et également pour ses encadrements qui sont un élément indissociable de son œuvre.

Profondément attaché à la culture régionale, l'artiste l'exprime dans la peinture de paysage, notamment dans la représentation aquarellée des pardons de Basse-Bretagne. La terre, la mer et le ciel y révèlent l'âme bretonne tout autant que les personnages qui sont, le plus souvent, réduits à de petites silhouettes. "

A très bientôt !.....
 

dimanche 18 juin 2023

REMISE AU MUSÉE DES OEUVRES ACHETÉES PAR L'ASSOCIATION EN 2022

     Ce lundi 12 juin 2023, au lendemain de la première conférence de la saison sur l'exposition en cours, notre association des Amis du musée du Faouët a eu le plaisir de remettre officiellement à la municipalité et au musée les oeuvres que celle-ci avait acquises au cours de l'année écoulée pour en faire don au musée.

 

L'assemblée réunie, à l'étage, autour du tableau d'Albert-Léoplod Pierson : l'Ellé au grand pont .

En effet, grâce aux cotisations de la centaine d'adhérents que compte actuellement notre association, plusieurs oeuvres ont été achetées, tant en 2022, que tout récemment en 2023. Les deux tableaux remis à l'institution culturelle ce jour, sont ceux qui ont "officiellement" intégré la collection permanente après accord de la DRAC Bretagne. Rappelons que le musée, ayant l'appellation "Musée de France", est soumis à certaines règles strictes encadrant l'acquisition de toute oeuvre, quelle qu'en soit la provenance. 

 

M. le maire du Faouët, la directrice du musée et le président de notre association devant le tableau de Pierson

Le premier tableau est une huile sur toile d' Albert-Léopold Pierson (1854-1923) intitulé : "Le Faouët au Grand pont : derniers rayons". Il représente les bords de l'Ellé à un endroit bien connu des Faouëtais qui, au début du siècle précédent, comportait plusieurs moulins. L'artiste, lorrain d'origine, est venu dans la région hennebontaise et au Faouët après 1910 et en particulier  en 1913. Plusieurs aquarelles et quelques huiles, ayant pour sujet notre commune, sont actuellement connues. Le musée possède déjà plusieurs oeuvres dont un joli portrait féminin présenté l'an dernier dans l'exposition thématique.


Anne Le Roux-Le Pimpec, directrice, reçoit des documents remis par le président de l'association

La seconde oeuvre est un crayon gras et fusain de René-Yves Creston représentant plusieurs personnages féminins et masculins, silhouettes brossées avec de larges coups de crayon :"Bretonnes et breton en costume, Langonnet". On reconnait en particulier le capot très caractéristique porté par les femmes du pays Pourlet, Langonnet étant l'une des communes du pays du Roi Morvan.

 



Les deux oeuvres remises au musée : en haut le dessin de Creston, en dessous l'huile de Pierson

 Creston, qui, dans sa carrière, a publié un ouvrage sur les costumes en Bretagne, cherche à documenter du mieux possible, à recenser et à témoigner, presque dans un esprit de reportage, des moeurs et des coutumes, y compris vestimentaires, des habitants de sa région d'origine (un peu, également, comme a pu le faire Mathurin Méheut).

 

La directrice du musée s'adressant à M. Christian Fiévret, maire du Faouët, et à l'auditoire devant l'oeuvre de Creston

L'acte de donation a été signé entre Monsieur Christian Fiévret, maire du Faouët et Christian Bellec, président des Amis du musée, en présence d'Yvonne Rayer, première adjointe à la culture, du représentant local de Ouest-France, ainsi que de plusieurs membres de notre association (dont quelques membres de son conseil d'administration). 

 

Yvonne Rayer, adjointe à la culture, Anne Le Roux-Le Pimpec, M. le maire et le président signent l'acte de donation

 Cette réunion a été aussi l'occasion de rappeler que trois oeuvres - acquises par les "Amis du musée" -  sont en attente de "validation" par la DRAC Bretagne et que leurs dossiers seront présentés à la commission permanente qui se réunit en novembre.Tout ceci illustre bien la politique d'achat volontariste de notre association, bien déterminée à enrichir la collection permanente du musée, à la veille de la fermeture de ce dernier pour travaux et agrandissement, d'autant que, dans le futur musée, une partie de cette collection permanente pourra être exposée de façon constante, en parallèle à l'organisation d'expos temporaires, ce qui n'est pas le cas actuellement, ou de façon très ponctuelle.

Cette matinée s'est terminée dans la salle de conférences du musée par un pot de l'amitié qui a réuni les participants à cette remise d'oeuvres car celle-ci, une fois n'est pas coutume, s'était déroulée, face aux tableaux en question, exposées actuellement dans les deux dernières salles de l'étage où est présentée une partie des oeuvres entrées récemment dans ses collections..



PREMIÈRE CONFÉRENCE DE LA SAISON 2023 AU MUSÉE

 Dimanche 11 juin a eu lieu dans la salle de conférences du musée la première conférence de la saison associée à l'exposition temporaire : "Un collectionneur sur les traces des peintres en Bretagne".

L'exposition n'étant pas, cette année, une exposition thématique, les auteurs du catalogue, Anne Le Roux-Le Pimpec, directrice du musée et Christian Bellec, président de l'association des Amis du musée, avaient décidé, conjointement, de donner un coup de projecteur sur trois artistes en particulier, faisant bien sûr partie de la collection du généreux prêteur qui a permis l'exposition, et qui sont représentatifs de leur époque. Par leurs dates de naissance assez différentes, par leur histoire respective, chacun de ces artistes incarne une période bien précise de l'histoire de l'art en Bretagne, chacun avec son style propre et ses sujets de prédilection. 

 

Anne Le Roux-Le Pimpec, directrice du musée et Christian Bellec, quelques instants avant la conférence

 

Anne Le Roux-Le Pimpec avait confié l'animation de cette conférence intitulée "Trois époques, trois artistes : Le Gout-Gérard, Beaufrère, Masui" au président de notre association. Ce dernier a donc évoqué la carrière de chacun de ces artistes grâce à de nombreux éléments biographiques et retracé leur carrière artistique en présentant une large sélection de leur production, oeuvres présentes sur les cimaises du musée, mais aussi d'autres, non exposées, mais qui illustrent bien leur travail, tout au long de leur carrière. Le choix, au côté de deux peintres français, d'un artiste étranger (belge en l'occurrence) se justifiait par le fait que de très nombreux peintres de nationalités diverses sont venus travailler en Bretagne, et au Faouët en particulier, entre 1850 et 1950. Ils ont donc écrit une page de l'histoire de l'art en Bretagne au même titre que leurs confrères français.

Par un dimanche chaud et ensoleillé, qui se prêtait plus à la promenade ou à la fréquentation des plages, ce sont un peu plus d'une vingtaine de personnes qui sont venues, pendant 1h20, entendre le conférencier sur ce sujet en contrepoint de l'exposition en cours. Ils ont pu ensuite profiter des oeuvres elles-mêmes en parcourant les salles du musée.