lundi 18 mai 2020

LE MUSEE OUVRIRA A NOUVEAU SES PORTES LE 13 JUIN PROCHAIN !


Chers adhérents de l’association, chers amis,

Dans ce contexte inédit et cette situation en tout point exceptionnelle, nous avons cependant le plaisir de vous annoncer que le Musée du Faouët pourra reprendre son activité et ré-ouvrir prochainement ses portes, pour son exposition temporaire annuelle. Avec deux mois et demi de retard par rapport à ce qui était prévu à l’origine, mais la situation sanitaire actuelle l’avait en effet contraint, comme tous les établissements culturels, à différer son ouverture, programmée au départ dans les derniers jours de mars.
En effet, l’exposition : « Une famille d’artistes au Faouët » conçue pour cette saison 2020, sera présentée du samedi 13 juin prochain au dimanche 15 novembre,  en respectant les consignes sanitaires en vigueur.



Vous vous souvenez sans doute qu’en temps normal, le musée ferme habituellement ses portes autour du 10 octobre, mais compte-tenu de son ouverture tardive, la durée de l’exposition de cette année a été prorogée d’un peu plus d’un mois, en décalant tout dans le temps pour permettre au plus grand nombre de pouvoir en profiter…

Les conditions d'accueil dans les établissements recevant du public étant strictement limitées, (réunions limitées à moins de 10 personnes...) vous comprendrez donc que le musée ne puisse organiser un vernissage comme il le fait en temps normal, en respectant les "gestes barrière" et la distanciation physique. Nous nous en excusons et sommes désolés de ne pouvoir vous retrouver à cette occasion, mais - soyez-en assurés - ce n'est que partie remise !

Vous pouvez néanmoins, munis de votre carte nominative d'adhérent à jour pour 2020, à tout moment et autant de fois que vous le souhaitez, venir voir cette exposition consacrée à une "vieille" famille du Faouët, la famille Le Leuxhe, dont plusieurs membres se sont distingués par leurs capacités et leurs dons artistiques dans des domaines variés comme la photographie et la peinture. L'une des dix filles du "patriarche"  : Louis-Marie, épousera le peintre anglais Guy Wilthew, qui partagera son temps entre Londres et Le Faouët et acquérera une certaine célébrité comme portraitiste mais également comme paysagiste. Le musée du Faouët possède, dans sa collection permanente, plusieurs de ses oeuvres. Elles ont été régulièrement montrées lors des nombreuses expositions temporaires de ces dernières années, mais cette exposition est l'occasion de réunir un grand nombre de ses toiles, dont plusieurs sont la propriété de son arrière-petite fille, l'actrice Louise Bourguin.

Pour des informations plus complètes et détaillées vous pouvez consulter le dossier de presse de l’exposition réalisé par l’équipe du musée en cliquant ici.
Les dates qui y figurent (4avril - 4 octobre) ainsi que celle de la conférence de presse sont caduques puisqu'il s'agissait des dates initialement prévues avant la crise du Covid 19, mais l'ensemble du dossier reste d'actualité !

P.S. : La campagne de ré-adhésion pour 2020, débutée mi-février a été sensiblement perturbée dans la première quinzaine de mars par les préoccupations et les inquiétudes de chacun, liées à l'arrivée des premiers "clusters" en Bretagne !... Sachez que si vous n'avez pas encore renouvelé votre adhésion pour cette année, il n'est pas trop tard pour le faire. Plus que jamais, le musée et l'association ont besoin de votre soutien ! Vous trouverez un modèle du bulletin d'adhésion sur ce blog, dans la partie droite, en haut de l'écran. Merci par avance à toutes et à tous.

samedi 27 juillet 2019

VISITE DES "RESERVES" DE LA COLLECTION DE LA VILLE DE CONCARNEAU PAR L'ASSOCIATION


Ce ne devait être au départ qu'une "simple" visite des réserves de la collection de peinture de la Ville de Concarneau...

Rappelons qu'une première visite avait déjà eu lieu au mois de juin, (le mardi 25 juin) au cours de laquelle une dizaine de membres de l'association, emmenés par Alain Bastendorff, vice-président et Yvonne Rayer, trésorière, avaient pu profiter de cette rare opportunité. C'est grâce à l'obligeance et à la disponibilité de Carole Cosquer, animatrice de l'Architecture et du Patrimoine, responsable du service patrimoine de la ville de Concarneau, avec qui l'association avait pris contact, que cette incursion dans la riche et historique collection picturale de la ville a été possible.


Marine Delpy-Planque, Christian Bellec, Christine Ligeour et Bernard Delpy-Planque devant la mairie de Concarneau


Carole Cosquer, dans les réserves de la collection, devant deux Granchi-Taylor et une gouache de Le Merdy

L'association des Amis du musée du Faouët, les membres de son bureau et son conseil d'administration, tiennent à remercier chaleureusement la ville de Concarneau, sa municipalité et tout particulièrement Carole Cosquer pour ce privilège qu'ils nous ont accordé. Ils ont pu apprécier, lors de ces deux visites, la gentillesse et le professionnalisme de cette dernière à leur faire partager ses connaissances sur le patrimoine sans prix que représente cette collection.

Carole Cosquer devant les rails portant les tableaux : en haut une oeuvre de Désiré Lucas et, en bas, de Jean Deyrolle

Carole Cosquer présentant aux adhérents de l'association le portrait de Mme Hirschfeld par Sydney-Lough Thompson

Pour cette seconde visite, le mardi 23 juillet dernier, donc, c'était sans compter sur le dynamisme et le sens d'organisation de Marine Delpy-Planque qui, s'étant inscrite avec son mari Bernard pour participer à cette "échappée concarnoise", nous avait fort sympathiquement concocté un programme "à dominante culturelle" pour l'ensemble de la journée !
 Marine Delpy, membre de l'association des amis du musée du Faouët depuis sa création, est la fille du peintre de la marine Lucien-Victor Delpy (1898 - 1967). Concarnoise de naissance, elle est revenue, avec son époux, habiter sa ville d'origine depuis quelques années. Le couple n'hésite pas à prêter très régulièrement des oeuvres de l'artiste au musée du Faouët, au gré des différentes expositions temporaires : ainsi quatre des oeuvres du père de Marine Delpy sont actuellement présentées dans l'exposition : "Des peintres entre terre et mer : du Faouët à Concarneau". Cette démarche altruiste et bienveillante permet au plus grand nombre de profiter ainsi de tableaux détenus en mains privées et qui, sans cette sympathique initiative, ne seraient vus que par quelques-uns.
Depuis de nombreuses années, Marine Delpy travaille à l"élaboration du catalogue raisonné de l'oeuvre de son père (1500 références déjà recensées).

Une tempera sur toile non figurative de Jean Deyrolle, petit-fils de Théophile Deyrolle.

Un tableau d'Henri Barnoin, représentant le port d' Honfleur (1923), ses thoniers et ses sardiniers.

Le rendez-vous, donné par Marine et Bernard sur la place Duquesne à 10h30, a permis à quelques membres du bureau de l'association dont Christine Ligeour, secrétaire et Christian Bellec, son président de se retrouver en compagnie de deux autres adhérents originaires d'Orléans. Après la traversée du passage Lanriec grâce au bac, le groupe de six personnes a parcouru la Ville-Close, déjà très animée à cette heure, pour aller visiter la très belle exposition organisée par la ville de Concarneau dans la Tour du Gouverneur. Cette exposition regroupe un ensemble de superbes photos réalisées par Bernard Galéron, photographe à Quimper, sur le thème du costume breton et plus particulièrement des coiffes (dont bien sûr celles de la ville et ses environs).

Le Bac du Passage Lanriec - Concarneau - 23 juillet 2019.


Auparavant, une petite parenthèse presque imprévue nous a conduit dans la boutique de la conserverie Gonidec au sein de la Ville-Close. En effet, venait d'arriver le matin même, la boite de sardines millésimée "Ville bleue" dont le couvercle est illustré, cette année, par un tableau de Lucien-Victor Delpy. La conserverie réalise ainsi tous les ans une boîte, dans une série que l'on peut qualifier de "collector", représentant une oeuvre picturale d'un artiste ayant travaillé à Concarneau ou ayant un rapport étroit avec la ville. Les membres de l'association ont donc eu le privilège de pouvoir admirer à la fois le tableau d'origine de l'artiste et sa transposition sur un support sur lequel a priori on ne s'attendrait pas à le trouver ! Le tableau date de 1929 et son titre est : "Thoniers et reflets du port de Concarneau".

Marine Delpy (à droite) avec le tableau de son père et sa transposition sur la boîte de sardines "collector" Gonidec.

Après un repas en terrasse face à la Ville-Close, direction la nouvelle mairie pour la visite des réserves. Celle-ci a duré environ une heure. (Nous avaient rejoints pour l'occasion un couple de nouveaux adhérents de la région parisienne qui étaient également présents dimanche au musée pour la visite-causerie). Les membres de notre association ont pu découvrir les richesses de cette collection municipale et sa diversité. Pêle-mêle, des oeuvres d'Achille Granchi-Taylor, de Jean Deyrolle, d' Henri Barnoin, de Charles-Henry Fromuth (pastel), de Louis-Marie Désiré Lucas. L'ensemble des participants a pu admirer également le superbe portrait de Madame Hirschfeld (femme du peintre) par l'artiste d'origine néo-zélandaise Sydney Lough Thompson - dont un tableau est présent à l'étage dans l'exposition actuelle - au musée du Faouët. Deux grandes toiles de Lucien-Victor Delpy sont aussi présentes, dans la collection de la ville.

Le portrait très impressionniste de Mme Hirschfeld par S. - L. Thompson

L'une des oeuvres de Lucien-Victor Delpy présente dans les collections de la ville de Concarneau.

Un superbe marin, porteur de raies, oeuvre d'Achille Granchi-Taylor

L'après-midi s'est poursuivi, en ville, par une visite au "Studio Le Merdy" où Germain Le Merdy, arrière-petit-fils de Louis Le Merdy a repris le flambeau pour faire vivre et connaître la très riche collection de photos familiales s'étendant sur trois générations. Nous avons pu ainsi voir les plaques de verre plus que centenaires qui servent aujourd'hui, grâce à des imprimantes ultra perfectionnées, à réaliser des clichés noir et blanc dont le piqué et la résolution sont étonnants.


Les membres de l'association dans le studio de Germain Le Merdy


Carole Cosquer échange avec plusieurs adhérents de l'association. Posé, à droite, un tableau de Lucien-Victor Delpy.

Enfin, un passage à la Galerie Gloux, dans la fameuse "maison de bois" d'inspiration norvégienne, qui expose en ce moment une vingtaine d'oeuvres de Charles-Henry Fromuth était tout indiqué. Le musée expose en effet actuellement, dans la chapelle, deux très beaux pastels de cet artiste d'origine américaine qui a passé plus de 50 ans à Concarneau.

Marine Delpy-Planque , son mari, Christine Ligeour et Christian Bellec reprennent le bac à la fin d'une journée bien remplie









 
Le "Popoff", célèbre vieux gréement de Concarneau, rentre dans le port par le Passage Lanriec.

En toute fin d'après-midi, lors de la retraversée du passage Lanriec grâce au bac, nous avons eu la surprise de voir le vieux gréement : le " Popoff " nous saluer au moment de son entrée dans le port.

Encore un très grand merci à Marine et Bernard Delpy-Planque pour leur accueil, leur gentillesse et leur disponibilité tout au long de cette journée. Les membres de l'association ont passé en leur compagnie un très agréable moment, chaleureux et convivial, avec comme temps fort la visite de réserves de la collection picturale de la ville de Concarneau que tous les participants tiennent à nouveau à remercier très vivement.

vendredi 26 juillet 2019

UNE VISITE DE L'EXPOSITION "A DEUX VOIX" DONT CELLE DE L'ASSOCIATION


Dimanche 21 juillet, un nouvel épisode de l'étroite collaboration entre l'association des amis du musée et la direction du musée lui-même, s'est concrétisé lors de la "visite-causerie" organisée à 17 heures dans ses murs.

Anne Le Roux-Le Pimpec, directrice du musée, fait une présentation générale de l'exposition, en introduction à la visite.

Anne Le Roux-Le Pimpec, présente le tableau " Breton, 1910" de Charles Rivière dans la première salle de l'exposition

Pour le confort à la fois des participants mais aussi des conférenciers, le nombre maximum de personnes acceptées avait été fixé à vingt-cinq. Ce sont finalement vingt trois "heureux élus" dont un certain nombre d'adhérents de notre association qui, après avoir réservé dans les jours précédents, ont pu ainsi parcourir les différentes salles du musée, emmenés simultanément par Anne Le Roux-Le Pimpec, directrice du musée et Christian Bellec, président de notre association.  


Christian Bellec commente, pour les participants, les deux oeuvres de Léon-Germain Pelouse dans la salle 2

Anne Le Roux-Le Pimpec présentant le tableau de Louis-Julien Télinge "La lande de Gerlédran au Faouët".

Ce n'était pas la première fois qu'ils oeuvraient conjointement, puisque les deux conférenciers avaient déjà travaillé ensemble l'an passé lors des journées du patrimoine. Ils y avaient en effet présenté leur travail respectif sur l'exposition : "L'enfant dans la peinture bretonne" au cours d'une conférence donnée à deux reprises dans ce week-end d'ouverture gratuite du musée, au public le plus large.
Renouvelant cette expérience "à deux voix", mais de matière un peu différente, Anne Le Roux-Le Pimpec et Christian Bellec se sont donc au préalable répartis les tableaux que chacun désirait commenter.


Anne Le Roux-Le Pimpec commentant l'aquarelle de Gustave de Launay : "Le Faouët, l'ancienne carrière".

Christian Bellec présentant à l'auditoire les deux pastels de Charles-Henry Fromuth, dans la chapelle.

Après une rapide introduction et présentation générale de l'exposition : "Des peintres entre terre et mer : du Faouët à Concarneau", Anne le Roux-Le Pimpec a démarré cette visite dans la salle 1 par quelques commentaires sur la gravure d'Hippolyte Lalaisse détaillant le costume d'un faouëtais et le grand portrait du Breton de Charles Rivière.
Dans une sélection concertée, faite parmi les quelques 130 oeuvres réunies pour cette exposition, la directrice du musée et le président de notre association ont pu ainsi faire profiter les participants de quelques précisions d'ordre biographique sur les auteurs des tableaux qu'ils avaient retenus, mais aussi agrémenter leur présentation d'anecdotes sur les conditions d'acquisition (... ou parfois de non-acquisition !...) de certaines des oeuvres accrochées sur les cimaises


Dans la chapelle, la directrice du musée commente un tableau d'Henri Barnoin représentant le port de Concarneau.

Anne Le Roux-le Pimpec devant "Le Pont Fleuri à Quimperlé" de Paul de Lassence

Justifiant le titre de "visite-causerie" voulu par la directrice, chacun des participants a pu aussi, à tout moment, poser des questions, donner son sentiment sur telle ou telle oeuvre ou réagir aux propos des uns et des autres. Gageons que cet échange a donc été fructueux et instructif pour la vingtaine de personnes présentes. Cette concertation, appréciée de chacun, a aussi quelque peu allongé la durée de la prestation, si bien que c'est un peu après 19 heures que le groupe des participants s'est retrouvé, dans la dernière salle de l'étage, pour un dernier commentaire autour du tableau de Charles Buron : "A la buvette"  !
C'est donc un auditoire pleinement satisfait de cette déambulation un peu particulière dans les salles du musée, en compagnie de deux des auteurs du catalogue accompagnant l'exposition, qui s'est séparé en début de cette chaude soirée d'été.

Le président de notre association devant le grand triptyque d'Yvonne Jean-Haffen : "Pardon de Sainte Barbe du Faouët".

Christian Bellec présente aux participants  les deux oeuvres de Jean-Bertrand Pégot-Ogier sur le ramassage des châtaignes.

jeudi 25 juillet 2019

LE CREDIT MUTUEL RENOUVELLE SON SOUTIEN AU MUSEE EN RECONDUISANT SON MECENAT


Le mercredi 17 juillet dernier, une partie des membres du bureau de l'association : (Yvonne Rayer, trésorière, Alain Bastendorff, vice-président et Christian Bellec, président des Amis du musée du Faouët), a assisté au renouvellement de la convention de mécénat du Crédit mutuel de Bretagne en faveur du musée du Faouët. Ils y avaient été conviés conjointement par la municipalité et par la direction du musée.

De gauche à droite : Mme Le Corre, Mme Roudaut, M. David, André Le Corre, M. Poupon, Mme Hunault, Anne Le Roux-Le Pimpec et Mme Limbourg.

 Voilà 21 ans que ce partenariat a débuté, puisque c'est en 1998 que l'établissement bancaire mutualiste a démarré son soutien au musée.
André Le Corre, maire du Faouët, a chaleureusement remercié les représentants du Crédit Mutuel de Bretagne présents pour ce long et fructueux chemin fait ensemble depuis deux décennies : Christian David, président départemental du CMB - Morbihan, Alain Poupon, directeur du CMB - Morbihan, Céline Hunault, directrice de l'unité territoriale, ainsi que Rachel Roudaut, chargée de mission mécénat dans le département RSE du groupe Arkéa. Ceux-ci étaient accompagnés de Maryannick Le Corre, présidente de caisse de Crédit Mutuel du Faouët et de Jean-François Jambou, président de caisse de Crédit Mutuel de Gourin-Plouay. Etait bien sûr également présente à la table de signature Anne Le Roux-Le Pimpec, directrice du musée. Elle avait à ses côtés Madame Limbourg conseillère municipale.

Sous les yeux de Mme Roudaut et M. Poupon, M. David et M. le Maire signent le contrat de renouvellement du mécénat

 Monsieur le Maire a également tenu à remercier officiellement l'association pour son action en lien étroit avec le musée depuis maintenant quatre ans. Il a salué le travail de son équipe, tant dans le domaine de la communication, pour mieux faire connaître le musée, que dans leur implication dans l'élaboration même des expositions et leur participation à l'organisation de celles-ci.
André Le Corre a précisé que la somme allouée chaque année au musée par le CMB - Arkéa était utilisée à parts égales pour l'acquisition et/ou la restauration d'oeuvres et d'autre part pour les opérations de communication du musée. « Avec aujourd’hui plus de 21 000 visiteurs à l’année, le musée du Faouët est connu et reconnu et votre soutien nous conforte dans l’élaboration, année après année, de nouvelles expositions. Merci donc au Crédit Mutuel Arkéa »  a rappelé le maire du Faouët en conclusion de cette cérémonie de renouvellement du contrat.
 
Alain Poupon, Céline Hunault, Anne Le Roux-Le Pimpec, directrice du musée et Mme Limbourg

Il y a trois ans, le 13 juillet 2016, (voir l'article correspondant) notre toute jeune association à l'époque était déjà présente lors de la précédente signature de reconduite du mécénat CMB - musée. Nous ne pouvons souhaiter qu'une chose, c'est que ce partenariat se prolonge encore de nombreuses années et que nous puissions accompagner celui-ci par notre action durable et pérenne auprès du musée. 

Anne Le Roux-Le Pimpec présente quelques oeuvres, dans la chapelle pour les participants à la visite de l'exposition

Après un buffet dressé dans la salle du conseil de la mairie qui a permis aux invités de se restaurer légèrement tout en échangeant de manière plus informelle et conviviale car moins "officielle", Anne le Roux-Le Pimpec a effectué, pour les personnes qui le souhaitaient, une visite commentée de l'exposition actuelle : "Des peintres entre terre et mer : du Faouët à Concarneau". Y ont notamment participé Mesdames Roudaut et Le Corre ainsi que Messieurs David et Jambou.


De droite à gauche, M. David, Mmes Hunault, Le Corre et M. Jambou, attentifs aux explications d'Anne Le Roux-Le Pimpec.

Ceux-ci ont été enchantés de leur visite et ont vanté la qualité et la diversité des oeuvres présentées.
Ils ont été impressionnés par la richesse de cette nouvelle exposition temporaire et par le haut niveau de l'accrochage et de la présentation des oeuvres. Gageons que ce soit un présage favorable à une poursuite de ce partenariat et de ce soutien de l'institution bancaire vis à vis du musée du Faouët !....




mardi 25 juin 2019

L' ASSOCIATION ORGANISE UNE EXPOSITION DE CARTES POSTALES ANCIENNES POUR COMPLETER L' EXPOSITION DE PEINTURE AU MUSEE


Comme cela était prévu dès le début de la programmation 2019 du musée, l' Association des amis du musée a mise sur pied une exposition de cartes postales anciennes adossée à l'exposition de peinture : Des peintres entre terre et mer, du Faouët à Concarneau.
Notre but était d'exposer des cartes épousant au plus près le thème de cette belle exposition temporaire, ouverte au public depuis le 30 mars dernier. Ainsi, les membres du bureau ont-ils choisi, dans un premier temps, de retenir des cartes concernant la plupart des villes-étapes sur les différents trajets possibles reliant les deux "maillons extrêmes" de la chaîne : Le Faouët pour illustrer l'Argoat et Concarneau pour représenter l'Armor.



Dans un second temps, nous avons voulu être en accord avec les thèmes développés dans les différents chapitres de l'ouvrage, correspondant également, chacun, avec une ou plusieurs salles précises du parcours de l'exposition. Ainsi, pour chaque ville évoquée, avons-nous abordé le sujet des "Paysages et sites remarquables", celui des "Fêtes profanes et fêtes religieuses" mais aussi plus généralement la vie du village, de la petite ville, sous l'appellation : "Le bourg, sa vie ses habitants".




Ce sont donc une petite centaine de cartes  postales anciennes qui ont été sélectionnées et mises sous cadre pour être présentées en complément du volet pictural de l'exposition. Ces cartes ont été très aimablement prêtées par notre vice-président Alain Bastendorff ainsi que par deux adhérents de l'association, tous deux habitants du Faouët : Georges Quideau et Roland Bouëxel. Qu'ils soient ici tous les trois très vivement remerciés pour la mise à disposition d'une petite partie de leur collection et pour ce prêt généreux qui permet la réalisation de cette manifestation.




Ces cartes, regroupées dans une quinzaine de cadres, sont visibles dans la salle de conférences du musée depuis le 14 juin dernier jusqu'à la fin du mois de juillet. Cette exposition est gratuite. On peut en effet, si on le souhaite, accéder à la salle de conférences sans rentrer dans le parcours de l'exposition de peinture, qui elle est payante (sauf pour les membres adhérents de notre association).



Le jeudi 13 juin dernier, trois des membres du bureau de l'association : Yvonne Rayer, notre trésorière, Alain Bastendorff, notre vice-président et Christian Bellec, le président, se sont donc réunis en début d'après-midi en compagnie de l'un des deux autres prêteurs : Roland Bouëxel, pour mettre en place dans les cadres cette centaine de "CPA", abréviation habituelle de "Cartes Postales Anciennes". Bien sûr, cette étape ultime avait été précédée de séances de tri et de choix des cartes présentant à nos yeux un intérêt, (en fonction des critères de sélection retenus) dans chacune des collections des prêteurs.



En toute fin d'après-midi, le correspondant local du Télégramme, Lionel Rauch est passé constater que l'équipe avait été efficace, puisque tout était en place pour que les visiteurs puissent en profiter dès l'ouverture du musée le lendemain... Si notre vice-président (qui a bien travaillé à nos côtés !) n'apparait malheureusement pas sur le cliché ci-dessous qui témoigne du travail accompli, c'est qu'il avait dû s'absenter quelques instants plus tôt pour raisons personnelles. Dans  Le Télégramme du lendemain, 14 juin, Lionel Rauch intitulera son article : "De petites cartes postales pour une plus grande expo" prenant ainsi acte de cette extension photographique de l'exposition de peinture.


Christian Bellec, Yvonne Rayer et Roland Bouëxel devant quelques cadres de cartes postales anciennes du Faouët


L'association des Amis du musée tient aussi à remercier très chaleureusement la municipalité, Anne Le Roux-Le Pimpec, directrice du musée, et toute son équipe, pour avoir la gentillesse de nous accueillir dans leurs locaux et pour le prêt des cadres qui servent "d'écrin" à ces vieilles cartes. Nous leur sommes très reconnaissants, par ce geste, pour le nouveau témoignage de confiance et de soutien qu'ils nous accorde.

mercredi 22 mai 2019

REMISE AU MUSEE PAR L'ASSOCIATION DES OEUVRES ACHETEES EN 2018


Ce samedi 18 mai en fin de matinée a eu lieu, dans la salle de conférences du musée, la remise des oeuvres achetées par l'association en 2018, pour en faire don au musée et donc à la municipalité.
Cette réunion s'est déroulée en présence d' Anne Le Roux Le Pimpec, directrice du musée, d' André Le Corre, maire du Faouët, de Marie-Sophie Janno-Clément, adjointe au maire chargée des associations ainsi que des membres du bureau de notre association. Etaient présents Alain Bastendorff, vice-président, Yvonne Rayer, trésorière, Jean Robic, trésorier-adjoint et Christian Bellec, président, ainsi que des représentants de la presse locale : Ouest-France et Le Télégramme.

Anne Le Roux-Le Pimpec, directrice du musée, André Le Corre, maire du Faouët et les membres du bureau

Le maire, André Le Corre, remercie l'association pour ses dons en présence des adhérents présents pour l'occasion

Un certain nombre d'adhérents avaient fait le déplacement pour assister au transfert des oeuvres acquises au cours de la saison passée, des mains de notre association au fonds documentaire du musée.
Alors que l’an passé nous avions offert au musée une seule œuvre, le pastel d’Henry d’Estienne, (acheté en 2017) qui a d’ailleurs été présenté durant toute l’exposition d’été 2018 (et qui est rentré dans le fonds de la collection), c'est, cette année, tout un ensemble de petites choses, divers dessins et plusieurs photographies, qui composent donc un vrai patchwork, que nous avons acquis pour alimenter ce fonds documentaire.
En 2018, l’association a donc acheté pour le musée deux photographies représentant Jeanne-Marie Barbey et son modèle féminin habituel. Le musée du Faouët a été le premier à réaliser une exposition sur cette artiste, depuis sa mort vers 1960, avant l’expo de l’an passé, à Vannes puis dans nos murs, et donc tout ce qui touche à cette femme peintre intéresse le musée. L’une des deux photos a d’ailleurs été présentée dans une vitrine de la première salle durant l’exposition au printemps dernier.


Nous avons acquis également deux très belles vues stéréoscopiques de la série de Furne et Tournier « Voyage en Bretagne » datant de 1857. Il s'agit d'une vue du portail latéral de Saint Fiacre et d'une vue générale de la façade au travers des arbres. Ce sont deux clichés côte à côte, collés sur une feuille de carton. A première vue ils semblent identiques, mais ils sont en fait légèrement différents, pris en modifiant très légèrement l’angle de prise de vue. Ceci a pour conséquence, en regardant l’ensemble avec des lunettes spéciales, de fournir un véritable effet de relief
 

 Cette série est extrêmement célèbre dans l’histoire de la photographie en Bretagne. Elle est constituée de plusieurs centaines de clichés. Cinq concernent Le Faouët. Le musée en possède maintenant deux.

Christian Bellec, président de l'association, détaille la liste des oeuvres achetées en présence des membres du bureau

Quelques adhérents, les membres du bureau, Anne Le Roux-Le Pimpec et André Le Corre devant deux oeuvres

 L'association a acheté aussi deux photographies signées de Raphaël Binet datant de 1929 (photographe important en Bretagne dans les années 1920-1940 dont un grand nombre de clichés sont conservés au musée de Bretagne à Rennes). Ces photos sont marquées toutes deux « Le Faouët », mais l’une au moins représente une scène animée lors du pardon de Sainte Barbe.
Nous avons acquis également, lors d’une vente à Paris, trois planches de dessins de Gaston Coppens (1909-2002), artiste qui a réalisé aussi de beaux pastels des côtes bretonnes. L’un de ces dessins est une vue assez classique de Sainte Barbe. L’autre représente un paysan local allongé dans l’herbe.

 

Enfin, dans la dernière partie de l'année, l'association a acheté trois tableaux dont deux de Suzanne Depincé. L’un représente une scène animée de quelques personnages, devant l’un des porches des halles du Faouët. L’autre est une vue  très classique  des escaliers de Sainte Barbe


 Le musée ne connaissait pas l’existence de cette artiste, son travail en Bretagne et sa venue au Faouët en particulier. C’est le fait de découvrir une artiste inconnue qui vient enrichir la longue liste de ceux qui sont passés au Faouët et ont immortalisé ses monuments qui a particulièrement intéressé le musée dans cet achat.

Deux des tableaux achetés devant l'ensemble des participants à cette remise des oeuvres acquises pour le musée
 
L'envers du décor !......


Le troisième tableau représente le « rocher du Chameau »  plus communément appelé aussi « rocher de l’Aigle » qui se situe en hauteur, sur les bords de l’Ellé. Il était très bien visible fin 19ème et début 20ème siècle, lorsque les pentes étaient nettement moins boisées que maintenant, mais se trouve de nos jours perdu dans la végétation. Dans les années 1950-1960, ces lieux ont été le terrain de jeux de nombreux petits faouëtais !

Le "Rocher du chameau", d'un artiste pour le moment inconnu...

Après l'intervention de Christian Bellec, président de notre association, qui a présenté et détaillé à l'assistance l'ensemble des documents achetés, mais aussi les raisons de ces achats en indiquant pourquoi ils avaient intéressé le musée, André Le Corre a vivement remercié l'association pour ce don mais aussi pour l'ensemble de son activité  afin de mieux faire connaître et valoriser l'action du musée. Tous les adhérents présents ont ensuite pu voir de près les oeuvres achetées et échanger avec les membres du bureau à leur sujet.
Cette sympathique réunion s'est clos par un verre de l'amitié, offert par l'équipe municipale et au cours duquel la discussion a pu se poursuivre dans une ambiance décontractée et amicale.


Les membres du bureau et l'ensemble du conseil d'administration de l'association tiennent à remercier à nouveau très chaleureusement tous les adhérents actuels et ceux de l'année 2018, sans qui ces différents achats n'auraient pas été possibles.  Leurs cotisations nous sont précieuses pour intégrer de nouvelles oeuvres à la collection permanente du musée.